Nathan Charles, plus fort que la mucoviscidose.

Avec l'enchère en cours de notre héros Kilian Pagliuca en faveur de la Fondation Genevoise de Lutte contre La Mucoviscidose - à retrouver ici - nous voulions vous raconter une histoire pleine d'espoir et émouvante.
 

Voici l'Australien Nathan Charles, 27 ans, rugbyman professionnel. Il est aussi né avec la mucoviscidose, une maladie mortelle. 


Enfant, Nathan était comme beaucoup de jeune du pays des kangourous, passionné de rugby. Ce qu'il aimait c'est parcourir les terrains en herbe d'un bout à l'autre, mais surtout il adorait les contacts et les duels.

Bien que doué avec le ballon ovale, chaque partie devennait un combat - la maladie attaque les poumons, le pancréas et le système digestif - Lors des mauvais jours, il avait l'impression que peu importe la bouffée d'air qu'il inspirait, ça n'était jamais assez. Nathan se sentait tout le temps essoufflé.

Embarrassé par la maladie, il fuyait la réalité en ne prenant pas régulièrement ses médicaments. Les conséquences ? Son état empirait et son rugby en était affecté. Ce fût le déclic, s'il voulait accomplir son rêve et devenir professionnel, il devait affronter ses peurs, travailler dur et pousser son corps jusqu'aux limites.

Ses efforts se sont avérés payants. En devenant adulte, il signa un contrat pro avec Western Force Rugby, la franchise la plus populaire d'Australie. Mais Nathan continua à se faire discret au sujet de sa maladie. "Je désire être connu pour mon talent et pour mon jeu, non pour le mec qui joue au rugby et qui a la mucoviscidose, disait-il."
 

Je n'ai jamais vu Nathan prendre des raccourcis. Il court autant que les autres, si ce n’est plus encore. Et c'est grâce à ça qu'il a gagné le respect des gars.
   
Patrick Dellit, joueur de Western Force

 

Être atteint de la mucoviscidose et jouer à un sport de contact comme le rugby à un niveau professionnel qui plus est, c'est juste exceptionnel. Cela montre qu'il n'est pas du genre à prendre un "non" comme réponse et qu'il n'allait pas laisser sa condition l'éloigner de ses rêves.
   
Rory Walton, ancien joueur de Western Force

Son rêve, il l'a réalisé en juin 2014. Pour la première fois, Nathan Charles était sélectionné pour un match avec les Wallabies, l'équipe nationale de rugby australienne. Pour lui, c'était l'accomplissement d'une vie. 

A sa naissance, les médecins lui prédisaient une espérance de vie autour des 17 ans. Puis à 25 ans, ils lui disaient que sa vie prendrait fin vers 37 ans. 

 

Pour moi, ce ne sont que des chiffres et je ne pense pas qu'ils vont dicter ma vie. Je n'ai jamais pensé que la mucoviscidose allait m'arrêter. J’en suis arrivé là grâce à ma détermination à travailler dur et, simplement, en y croyant très fort.
  
Nathan Charles

Nathan joue actuellement en France, à Clermont où le public français découvre son histoire. Après, le célébre et défunt chanteur Gregory Lemarchal, c'est Nathan qui devient, malgré lui, le nouvel ambassadeur contre la mucoviscidose.

 

Décidé à aider les personnes atteintes par la Mucoviscidose à Genève ? Rendez-vous sur l'enchère en cliquant sur le bouton ci-dessous

Ajouter un commentaire

Aller sur le site